Lycée Malalaï

Ce lycée pour jeunes filles, situé à Hannaba, a été construit par Afghanistan Libre. Situé dans la vallée du Panjshir, où une grande partie de la population (estimée à 100 mille personnes) s’était réfugiée fuyant les combats, il tire son nom de l’ancien lycée franco-afghan pour filles de Kaboul, fermé sous le régime des Talibans. Malalaï est le nom d’une jeune héroïne afghane morte au combat contre l’envahisseur anglais, au siècle dernier. La municipalité nous a offert le terrain pour sa construction, l’école de niveau 1 à 12 a ouvert ses portes en 2002.

Durant l’année scolaire 2011, le lycée a accueillit 1120 élèves, étant toutes des filles, et a employé 19 professeures ainsi que 5 personnels administratifs.

Activités d’Afghanistan Libre (à long terme depuis 2002) :

  • Soutien constant et équipement de l’école

Par exemple, dans le cadre du projet soutenu par Proceaf, l’appui matériel suivant a été apporté en 2010 : réparation de la pompe à eau, approvisionnement en pétrole, ainsi que de petites réparations et différents frais liés à l’alimentation de l’école.

  • Formation continue des professeures (anglais, pédagogique, informatique, sciences)
  • Formation du personnel encadrant de l’école
  • Filières professionnelles pour les classes de lycée (informatique, comptabilité et gestion)
  • Salle informatique
  • Bibliothèque scolaire et communale
  • Initiation au français

Durant les années scolaires 2008-2009, grâce au soutien de l’Ambassade de France à Kaboul, une enseignante a dispensé des cours de français dans les classes de niveau 7 à 12. Pour des raison liées à la logistique et aux ressources humaines, le projet d’initiation au français n’a pu reprendre en 2010.

  • Initiation au journalisme et élaboration d’un journal scolaire

Ce projet initié par Afghanistan Libre il y a deux ans se poursuit. Les élèves des lycées de Malalaï et d’Azrat Osman éditent régulièrement un petit journal scolaire, « Kabotar Safaid » qui signifie la « blanche colombe », incluant des poèmes, des jeux, des lexiques d’anglais et de français, et des articles divers sur la vie lycéenne. Ayant suivi une petite formation dispensée par une journaliste du magazine féminin Roz, les élèves sont particulièrement ravies de participer à ce journal qui leur permet de s’exprimer librement. C’est un moyen de les faire travailler en dehors du cadre strictement formel de l’école.

  • Cours d’éducation physique

L’organisation de l’école :

Niveaux : Niveau primaire (1er à 5ème) et secondaire (6ème à 12ème) du système scolaire afghan.

Équipement : 14 salles de classes, 1 salle bureau direction/professeurs, 1 salle pour le centre d’éducation à la Santé, 1 salle pour la crèche des enfants des mères enseignantes, un local multi-usages, un logement pour le gardien, une bibliothèque, 8 équipements sanitaires.

Cours : dari (persan classique parlé en Afghanistan), mathématiques, sciences, histoire-géographie, pachto (deuxième langue parlée), cours de religion, cours de langue (anglais, français), travaux manuels, cours d’éducation physique.

Le personnel : une équipe enseignante (18 professeures féminines et un professeur masculin) et une équipe administrative (une directrice, un gestionnaire, un gardien, deux agents de nettoyage).

Lire la suite sur:

classe fillesExamen ophtalmologique à PaghmanProfesseurs de MalalaiAffiche du ministère de l'Education

Leave a Reply

Your email address will not be published.