Chékéba Hachemi était l’invitée de l’émission « Il n’y en a pas deux comme Elle », ce dimanche 16 décembre 2012, sur Europe 1.

Alors que les troupes françaises viennent de se retirer d’Afghanistan, et que Afghanistan Libre vient de recevoir le prix 2012 des Droits de l’homme de la République française, Chékéba Hachemi est venue témoigner sur Europe 1 de la difficile situation que connaissent toujours les Afghans et les Afghanes en 2012.

Chékéba Hachemi rappelle dans cet entretien que les droits les plus fondamentaux des Afghanes – que sont le droit à la vie et le droit à la santé primaire – ne sont toujours pas respectés. Après plus de 10 ans de présence des forces internationales, les femmes et les enfants restent les premières victimes des attentats commis par les talibans. L’aide internationale a été mal utilisée, et parfois détournée, si bien que « même Kaboul aujourd’hui, n’est pas la vitrine de la reconstruction de l’Afghanistan ».

La situation actuelle risque d’empirer, raconte Chékéba Hachemi, car le départ des troupes internationales pourrait fortement remettre en cause l’engagement des occidentaux auprès de la population afghane. De plus, le gouvernement afghan sera désormais libre de faire ce que bon lui semble. Chékéba Hachemi craint, notamment, que de nouvelles lois soient adoptées contre les femmes. Alors de demander à la communauté internationale : « Quelle est votre stratégie pour notre pays ? »

« Il serait bien que l’on avance dans tous les sens » et sur tous les fronts en Afghanistan. Et Chékéba Hachemi de conclure en rappelant que le peuple afghan est un peuple qui a le sens de l’humour et ce petit grain de folie qui fait toute la différence : « On rigole d’abord de nous-mêmes… c’est comme cela que l’on survit. »

 

Cliquez sur Passage Chékéba Hachemi sur Europe 1, pour écouter l’interview de Chékéba Hachemi. Si vous désirez ré-écouter l’emission du 16 décembre 2012 dans son intégralité, rendez-vous sur le site de l’émission.